Le contenu

L’Institut et l’international

Puisque la transition vers l’économie circulaire doit devenir un mouvement qui fédère l’ensemble des pays, le rôle de l’Institut national de l’économie circulaire ne se limite pas seulement à la France. L’expertise développée au fil des années lui confère une légitimité pour porter la vision française hors de nos frontières. En ce sens, l’Institut souhaite prendre une place plus importante, d’abord en Europe, mais aussi en dehors de l’espace économique européen. Entre accompagnement pour le déploiement de structures similaires à l’Institut dans des pays en quête de relais institutionnels et promotion de stratégies de coopération, son activité internationale est marquée par la volonté de convaincre l’ensemble des parties prenantes du potentiel que représente l’économie circulaire.


L’Institut en Europe

L’Institut national de l’économie circulaire devient un acteur central de la transition au niveau européen, grâce à un travail de portage des enjeux transnationaux, en France et en Europe.

L’Institut a notamment été sélectionné pour faire partie de la plateforme européenne des parties prenantes de l’économie circulaire, lancée le 22 novembre 2017. Cette plateforme, pilotée conjointement par la Commission européenne et le Comité économique social européen (CESE) a notamment pour objectif :

  • de promouvoir un réseau global de l’économie circulaire en Europe, favoriser la sensibilisation et d’échanger les bonnes pratiques et expériences ;
  • de recenser les obstacles au développement de l’économie circulaire  grâce aux échanges et au développement de réseaux multiacteurs ;
  • de renforcer le dialogue politique entre les responsables politiques et les parties prenantes.

Par ailleurs, la Commission Europe de l’Institut, présidée par Igor Bilimoff, délégué général de l’UNICEM vise à :

  • décrypter les actualités européennes et internationales en matière d’économie circulaire ;
  • mettre en évidence les bonnes pratiques dans les différents pays membres et non-membres ;
  • définir le positionnement de l’Institut sur les questions européennes.

L’Institut dans le monde

L’Institut est à l’écoute des gouvernements et des acteurs institutionnels souhaitant s’engager dans l’économie circulaire, à l’intérieur et en dehors de l’Europe. Fort de son expérience acquise sur le territoire français, l’Institut peut accompagner les démarches permettant d’amorcer cette transition, à travers du conseil, des formations et la mise en réseau avec nos adhérents.

Les échanges lors de conférences internationales ont permis d’identifier qu’il existait un véritable mouvement de fond en faveur de l’économie circulaire, mais qu’il manquait encore souvent un acteur intermédiaire entre l’État et les acteurs de terrain pour accélérer la transition. Cette interface doit pouvoir fédérer l’ensemble des parties prenantes, fluidifier les échanges et proposer une vision et des objectifs de long terme. Chaque contexte local appelle une interface spécifique, dont la forme doit être adaptée à l’écosystème du pays. L’Institut n’a pas vocation à fournir une solution clé en main et « hors-sol », sans tenir compte des spécificités locales. Il peut toutefois faciliter, en apportant un soutien méthodologique et un accompagnement personnalisé, l’émergence de solutions innovantes, ambitieuses et adaptées.