Discours de politique générale du Premier ministre : l’INEC alerte une nouvelle fois sur la nécessité de prendre en compte la question des ressources dans les politiques de transition écologique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Paris, le 30 janvier 2024

 

 

Mardi 30 janvier, le Premier ministre a présenté la feuille de route de son gouvernement dans son discours de politique générale à l’Assemblée nationale.

 

La planification écologique « secteur par secteur, territoire par territoire » comme annoncée par Gabriel Attal ne pourra se faire sans prise en compte des ressources.

 

Les « doutes sur l’avenir de la planète » évoqués par le Premier ministre dès le début de son allocution n’en sont plus : le constat de la raréfaction des ressources est sans appel.

 

L’INEC réitère son appel à changer de modèle économique. « D’une économie linéaire dans laquelle on extrait, on produit, on consomme et on jette, nous devons passer à une économie circulaire faite de boucles vertueuses et dans laquelle on consomme mieux et on recycle davantage » déclare Emmanuelle Ledoux.

 

Précisément, le Premier ministre s’est satisfait de l’électrification en cours du parc automobile français, engagée par l’exécutif. Or, les ressources disponibles ne permettront pas la mise en place d’une telle politique.

 

« Une fois de plus, l’Institut National de l’Économie Circulaire appelle à une véritable planification écologique qui prend en compte les limites des ressources planétaires. Aucune politique de transition écologique n’est possible sans prise en compte de la question des ressources. » conclut Emmanuelle Ledoux.

 

Contact presse : m.audeguin@institut-economie-circulaire.fr

S'inscrire à la newsletter