Le contenu

Economie circulaire en action – la cas du Portugal

Le 26 juin dernier l’Institut national de l’économie circulaire a participé à une matinée a propos de l’économie circulaire au Portugal, à la Représentation Permanente du Portugal auprès de l’Union Européenne à Bruxelles, en présence du Ministre de l’environnement portugais – Joao Matos Fernandes. Dans cette matinée sont intervenus, entre autres, Pedro Lourtie, Ambassadeur Représentant permanent adjoint, Inês Costa, Assistante du Ministre de l’environnement ainsi que Waldemar Kütt de la Commission Européenne.

La conférence a été suivie de deux tables rondes : l’une sur les bonnes pratiques des entreprises œuvrant pour l’économie circulaire et l’autre sur les freins et leviers de l’économie circulaire.

( João Matos Fernandes -Ministre de l’environnement au Portugal)

En pleine croissance, l’économie portugaise est cependant très dépendante des ressources fossiles et peu circulaire, ayant un besoin flagrant d’améliorer ses indicateurs environnementaux.

Dans ce contexte le Portugal s’est lancé dans l’économie circulaire. Des consultations publiques avec plusieurs parties prenantes et un travail commun avec des experts ont aboutit à un plan d’action économie circulaire, adopté en 2017 en conseil des Ministres. L’objectif était de poser un cadre politique exhaustif, il comprend ainsi 7 actions à l’échelle nationale.

Les actions du plan sont les suivantes :

  • Action 1  Re-design, réparer, réutiliser : la responsabilité élargie du producteur
  • Action 2 Inciter la création d’un marché circulaire
  • Action 3 Éduquer à l’économie circulaire
  • Action 4 Alimenter sans excès : production durable pour une consommation durable
  • Action 5 Une nouvelle vie pour les déchets !
  • Action 6 Régénérer les ressources : l’eau et les nutriments
  • Action 7 Rechercher et innover pour l’économie circulaire

Pour chacune de ces actions les objectifs, secteurs clés, acteurs concernés, indicateurs, orientations et le niveau de progrès sont fixés.

Le Plan économie circulaire du Protugal conjugue une approche top-down avec une approche bottom-up. Les Régions sont invitées à se doter d’un plan économie circulaire, et la force motrice des entreprises (et clusters) est mise en valeur. Au Portugal, comme dans le reste du monde, les PME n’investissent pas assez dans des modèles plus circulaire (take back systems, économie de la fonctionnalité, etc.), la plupart d’entre elles se limitant à l’efficacité énergétique et au recyclage. Cette absence d’investissement est aussi due aux difficultés de levée des fonds pour ces modèles innovants. Pour faire face à ces barrières (barrières de marché, réglementaires, culturelles, etc.) le ministère de l’environnement a crée le premier website en portugais entièrement dédié à l’économie circulaire (eco.nomia.pt).

Pour le moment l’action mené par le Portugal cible particulièrement une économie bas carbone et l’éducation (écoles et universités) pour l’économie circulaire. Une conviction du gouvernement portugais est que toute action ou toute réglementation doit être précédée d’une éducation et sensibilisation à l’économie circulaire.

Il reste un long chemin a parcourir, comme l’a mentionné Inês Costa, assistante du Ministre de l’environnement : il s’agit d’un processus, cependant ce plan donne l’impulsion nécessaire pour aller vers une économie plus circulaire au Portugal. La prochaine étape sera d’aborder l’économie circulaire, en séance interministérielle, dans le cadre du changement climatique.

La conférence était organisée par le cluster portugais Smart Waste Portugal – Business Développent Network (SWP), homologue de l’INEC, en collaboration avec Magellan. L’INEC construit ainsi sa stratégie au niveau européen en se rapprochant des structures homologues du continent.


Article publié le : 29 juin 2018